Zéro déchet

Il y a deux ans, j’ignorais complètement que ce concept existait. J’étais fière d’emplir mon bac à recyclage chaque semaine, j’utilisais des couches réutilisables 80% du temps,  j’achetais des produits bios lorsqu’ils étaient disponibles et pas trop chers, mais j’avais des milliers de produits de beauté que j’utilisais à peine et je ne voyais pas l’intérêt de faire des conserves quand on pouvait trouver des produits équivalents à l’épicerie.

Et puis j’ai entendu parler du livre de Béa Johnson et ça a piqué ma curiosité.  Une famille qui produit un « pot » de déchets par année, il faut être un peu crinqué quand même.

J’ai mis quelques mois avant de le lire, et, quoique je l’ai trouvé très intense au départ, ça a changé ma vision de notre société de consommation.

Je me rappelle encore l’arrivée des plats de plastique Ziploc. On nous vendait ce produit révolutionnaire en nous disant qu’on pouvait maintenant jeter ce plat moisi oublié dans le fond du frigo, sans être trop peiné de perdre un plat Tupperware si cher payé. On venait de créer un besoin dont on n’aurait jamais cru avoir besoin avant, et pourtant tout le monde trouvait l’idée géniale.

Chaque nouveau produit est créé explicitement dans le but de répondre à un besoin qu’on comblait autrement avant. Pour nous faciliter la vie, et nous faire dépenser plus par la même occasion, souvent sans penser aux déchets produits à la création et à la mise au rancart du produit.

Le zéro déchet se base sur 5 règles (on peut cependant y retrouver quelques variantes) qui sont les suivantes :

  • Refuser (les échantillons gratuits, les cadeaux qui prennent la poussière, les produits qu’on achète sans en avoir réellement besoin, etc.);
  • Réduire (est-ce qu’un objet peut avoir 2 utilités? oui il faut s’habiller, mais a-t-on vraiment besoin de 12 paires de pantalons?);
  • Réutiliser (le pot de spaghetti peut servir à entreposer des noix, le pot de salsa fait une belle portion de soupe pour le lunch, les feuilles de céleri ajoutent beaucoup de goût dans un bouillon);
  • Recycler (ce qu’on ne peut pas réutiliser);
  • Composter (ce qu’on ne peut ni réutiliser ni composter).

Pour vous inspirer, voici quelques ressources sur le sujet (liste que je vais bonifier avec le temps) :

Une réflexion au sujet de « Zéro déchet »

  1. Il y a -trois mois-, j’ignorais complètement que ce concept existait! Je viens de lire « Zero Waste » et cela m’a énormément inspiré. Merci pour votre article et vos suggestions pour aller plus loin. Je vais me pencher sur les blogs et lire « Sauver la planète une bouchée à la fois » grâce à vous!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s