Mise à jour

Le zéro déchet c’est pour moi un « work in progress ». J’ai choisi d’embarquer dans cette aventure lentement, de me permettre des écarts, mais d’installer de nouvelles habitudes permanentes. Alors voici ce qui a changé depuis le début de ce blogue :

  • Je me lave les cheveux tous les 6 jours maintenant. Et je n’utilise le shampoing sec qu’à partir du 3e jour.
  • Mon conjoint a commencé à utiliser le savon en vrac des enfants pour se laver. Il ne lui reste donc que son shampoing, son déo, ses lames jetables et sa mousse à raser. Et comme il se rase principalement avec un rasoir électrique, les 2 derniers items durent plutôt longtemps.
  • Je suis encore en train d’adapter ma crème pour le corps maison, et j’ai commencé à faire mon propre déo.
  • J’ai terminé ma crème pour le visage, et j’utilise ma crème pour le corps pour l’instant. J’ai encore mon démaquillant, mais je crois bien que je vais tester l’huile de coco lorsqu’il sera terminé.
  • Je suis toujours en réflexion au niveau du dentifrice, et je cherche encore la meilleure solution au niveau de la soie dentaire.
  • Je suis incapable de me passer de cure-oreille.
  • J’ai maintenant des paniers de légumes bio toutes les 2 semaines. Principalement des légumes racines. Ils me sont remis dans un gros sac de plastique, je me dis toujours que je vais leur demander si je peux leur remettre le sac, ce que je ne fais jamais. C’est à suivre.
  • Nous complétons nos achats dans notre fruiterie de quartier, qui emballe beaucoup trop à mon goût. C’est un recul auquel j’aimerais bien m’attaquer bientôt.
  • J’ai fini par mettre les pieds chez Frenco, et j’y vais maintenant tous les derniers dimanches du mois pour profiter du 10% de rabais. J’y trouve mon beurre d’arachides, le tahini, l’huile d’olive, des vinaigres et des pâtes que je ne trouve pas ailleurs, ainsi que mon vrac. Je vais au Marché du Vrac vers la moitié du mois pour compléter ce que je termine en cours de route.
  • Notre compost communautaire est fermé pour l’hiver. J’ai beaucoup de difficulté à accepter de jeter mes restants de table, alors je suis en mode recherche de solutions.
  • Nous avons vraiment une faiblesse pour les chips. On a eu une passe très intense, ça c’est calmé, mais j’aimerais bien garder ça pour des occasions très spéciale. Le problème c’est que lorsque j’achète des grignotines en vrac, on les mange trop rapidement. Il faudrait qu’on puisse en acheter en vrac lorsqu’on en a envie au lieu d’en acheter au cas où.

Écolo jusqu’au bout des cheveux

J’en ai déjà glissé mot précédemment, je fais une légère fixation sur mes cheveux. J’ai toujours eu les cheveux gras, sans volume, sans tonus, sans rien.  Lorsque j’ai commencé m’intéresser au zéro déchet, j’ai commandé une énorme bouteille de mon shampoing habituel, puisqu’il était hors de question que je change pour du shampoing en vrac ou pour le no poo. J’avais réussi à espacer mes lavages d’une journée lors de mon premier congé de maternité, et c’est pas mal le maximum que je croyais être en mesure de faire.

Après un temps de réflexion, j’ai finalement décidé d’essayer une solution entre le shampoing en vrac et le no poo : le savon en barre. Le savon que j’utilise est vendu avec un bout de carton que je mets au recyclage, mais certains sont disponibles sans. Pour ma part, j’ai préféré un produit québécois légèrement emballé plutôt qu’un produit ontarien sans emballage. Je suis aussi rendu à un lavage aux 4 jours, et je compte bien me rendre à 6 jours cet automne. Notez que je prends aussi ma douche aux 2 jours, je me lave « à la mitaine » l’autre journée.

*AVERTISSEMENT :  Ce billet comprend beaucoup trop de selfie de fille pas trop réveillée. Je suis aussi dans une phase où je ne sais absolument pas quoi faire de mon toupet, alors il a l’air du yable! ;)*

Voici ma routine à ce jour :

Jour 1 – Jour du lavage

Je lave mes cheveux 2 fois sous la douche à l’eau tiède. L’avantage de la barre de savon c’est qu’elle mousse comme un shampoing, donc je ne suis pas trop dépaysée. Lorsque mes cheveux sont entièrement rincés, je les rince une dernière fois à l’eau froide. Ça, c’est le moment où je suis contente de ne me laver les cheveux qu’une fois aux 4 jours. J’en profite aussi pour laver ma brosse à cheveux en poil de sanglier avec du savon. Je me démêle les cheveux avec ma brosse standard et je sèche à l’air libre. Ça donne à peu près ça :

Processed with VSCOcam with t1 preset

Jour 2 – Journée pas-de-douche

Processed with VSCOcam with t1 preset

La veille je me suis assurée de bien brosser mes cheveux avec ma brosse en poil de sanglier avant le dodo. J’ai aussi rincé la brosse à l’eau tiède pour qu’elle soit prête pour le lendemain matin. Je fais ces 2 actions chaque soir. Le matin, j’applique mon shampoing sec maison, question d’avoir l’air d’une mamie.

Processed with VSCOcam with t1 preset

J’en profite pour me brosser les dents et me laver à la débarbouillette pendant que je laisse la poudre agir. Je brosse ensuite le tout avec ma brosse en poil de sanglier. Ça donne à peu près ça :

Processed with VSCOcam with t1 preset

Jour 3 – Jour de douche

Processed with VSCOcam with t1 preset

La veille je me suis assurée de bien brosser mes cheveux avec ma brosse en poil de sanglier… Vous commencez à comprendre le principe, hein? J’ai aussi bon look de fille qui vient de faire 15 minutes d’éliptique et qui a pris sa douche avec ses cheveux attachés n’importe comment. J’applique mon shampoing sec, j’attends, je brosse et je me coiffe.

Processed with VSCOcam with t1 preset

Jour 4 – Dernière journée

Processed with VSCOcam with t1 preset

La veille je me suis assurée… Vous me voyez venir? J’applique mon shampoing sec, j’attends et je brosse. Ça donne ça :

Processed with VSCOcam with t1 preset

La dernière journée, j’ai beaucoup de difficulté à endurer mes cheveux, alors je me coiffe avec un bandeau. J’apporte aussi ma brosse avec moi pour les retouches de toupet.

Processed with VSCOcam with t1 preset

Notes :

  • Les premières semaines risquent d’être difficiles. C’est normal, il faut quelque temps aux cheveux pour s’adapter à la nouvelle routine. Je dirais de persévérer environ 1 mois avant d’abandonner ou de changer de méthode. C’est ce que ça m’a pris pour avoir un résultat acceptable.
  • Presque toutes les barres de savon de la Savonnerie des diligences peuvent être utilisées pour les cheveux. J’en ai testé 2, et je préfère Madame Tignasse. Je vous tiens au courant si j’en essaie d’autres.
  • Il m’est arrivé à l’occasion d’avoir encore les cheveux gras sur les tempes ou à l’arrière de la tête après un lavage de cheveux. Depuis je porte une attention particulière à ces endroits.
  • J’ai dû apprendre à accepter mon gras de cheveux. Une certaine quantité de sébum dans la chevelure est normale et je dirais même, importante. Maintenant, lorsque je suis incapable d’endurer mes cheveux, je les attache plutôt que de les laver.

 

*UPDATE 2016-01-04 : J’ai finalement réussi à me rendre à 6 jours sans me laver les cheveux et je n’utilise le shampoing sec qu’à partir du jour 3. Pour l’instant je n’ai pas encore prévu d’allonger la séquence, je vous tiens au courant si je le fais.*

Ma salle de bain

J’avais jadis une armoire complète de produits féminins, tous supposément indispensables. La vérité est que je n’utilisais certains de ces produits qu’une ou deux fois par année. Réduire ma « collection » ne fut donc pas si difficile, mais a malheureusement entrainé beaucoup de déchets venant de produits périmés.

Voici les produits que j’utilise régulièrement :

Ma brosse à cheveux en poil de sanglier, ma brosse à cheveux standard (pour démêler), mon shampoing sec maison et ma barre de savon de la Savonnerie des dilligences pour laver mes cheveux (j’y reviendrai, promis).

 
Mon luffa, mon savon pour le corps (qui est en fait un restant de plein de savons), mon déo de la Savonnerie des diligences (je veux tenter de faire mon propre déo lorsque je l’aurai fini), mon rasoir « old style » pour homme que j’utilise avec ma pompe à savon mousse dans laquelle je mets le savon des enfants acheté en vrac, des cure-oreilles dont je ne peux me passer même si je devrais (je vais tenter de trouver une version plus écolo lorsque ma réserve sera écoulée), et ma crème pour le corps fait maison. J’ai tenté la recette de Trash is for tossers, mais je suis moyennement satisfaite. Je vais faire quelques tests et vous en reparler.

 
Ma brosse à dent en bambou, ma pâte à dent Druide et de la soie dentaire. J’hésite encore à faire ma propre pâte à dent, et je cherche une meilleure solution pour la soie dentaire. C’est à suivre.

 
Mon démaquillant et ma crème hydratante Kariderm (je veux essayer quelques solutions fait maison ensuite), mes tampons démaquillants Oko, ma cire épilatoire que j’utilise une fois par mois et mon mascara Noblessence. Il y a aussi mon cache-cerne, ma poudre fond de teint et mon fard à paupière que je veux changer.

Ce qui ne se trouvent pas sur les photos :

  • Mes serviettes sanitaires lavables. J’ai des règles très très légères (merci à mon stérilet), donc ça me suffit. La Diva cup est aussi une bonne option.
  • Les brosses à dents des enfants (en bambou), leur pâte à dent (pour enfant du commerce) et leur savon pour le corps et les cheveux, acheté en vrac à La Mistinguette.
  • Les produits de mon conjoint. S’il me suit dans la plupart des mes choix, la salle de bain un des endroits où il est hésitant à changer. Il a tout de même changé sa brosse à dent électrique chérie pour une brosse à dent en bambou. C’est un début.