Le No Poo : l’expérience – 1ère partie

Pourquoi tenter le No Poo? Pour ma part, c’était par souci de trouver une solution correcte pour l’environnement que mes cheveux apprécieraient. Il faut dire que je n’ai jamais été emballé par l’aspect de mes cheveux. Ils sont trop fins, trop gras et trop sans volume. Et comme je n’ai jamais trouvé de produit miracle pour mes cheveux, je n’avais pas grand-chose à perdre en essayant le No Poo.

J’ai débuté l’expérience avec le bicarbonate de soude (voir plus bas pour la recette), parce que j’en avais, tsé. La « petite vache » est l’ingrédient le plus populaire et aussi le plus critiqué du No Poo. Le bicarbonate de soude nettoie très bien le sébum, mais peut être difficile sur le cheveu et le cuir chevelu. Certains spécialistes du cheveu vont monter au front pour vous dire que c’est la pire des idées alors d’autres l’utilisent régulièrement depuis des années avec de très bons résultats.

Le résultat : mes cheveux sont propres, même plus qu’avec la barre de shampooing. Et tellement doux! J’utilise maintenant cette technique à l’occasion, lorsque ma technique principale ne donne plus d’aussi beau résultat.

J’ai fait ma deuxième expérience avec de la farine de seigle. Mon but était de trouver une alternative assez simple au bicarbonate de soude, avec des ingrédients communs. La recette est simple, mélanger la farine avec de l’eau pour faire une pâte un peu liquide (style pâte à crêpe), appliquer sur les cheveux humides en frottant comme un shampoing, et sacrer en essayant d’enlever la pâte des cheveux.

Le résultat : nul. Mes cheveux étaient aussi gras qu’au départ, avec plein de particules de seigle dedans.

Ma troisième expérience, les noix de lavage. Suite à un léger découragement, des fois ça ne me prend pas grand-chose, j’ai poussé mes recherches pour trouver une technique qui offre de bons résultats avec les eaux un peu plus dures (l’eau de Montréal modérément dure disons). J’ai trouvé des noix de lavage dans une boîte en carton, près de chez moi, à la Mistinguette.

Résultat : propre et heu… allo le volume! Je n’ai jamais eu ça moi du volume. C’est le non-shampoing que j’utilise le plus régulièrement.

 

Bicarbonate de soude, la recette : 

  • 1 c. à soupe de bicarbonate de soude
  • 1 c. à soupe de vinaigre de cidre
  • 2 tasses d’eau bouillante

Dans un contenant, mélanger le bicarbonate de soude à 1 tasse d’eau bouillante. Dans un autre contenant, mélanger le vinaigre de cidre à l’autre tasse d’eau bouillante. Attendre que les 2 mélanges soient à une température agréable.

Sous la douche, mouiller les cheveux et appliquer le mélange de bicarbonate. Laissez agir quelques minutes. Par souci d’économie d’eau, je sors de la douche pour me raser. J’enveloppe aussi mes cheveux dans un vieux t-shirt, parce que l’eau au bicarbonate sur les mamelons ce n’est pas agréable.

Rincer les cheveux et appliquer le mélange de vinaigre de cidre. Laisser reposer 1 ou 2 minutes et rincer. Le vinaigre de cidre agit comme revitalisant et rétablit supposément le ph du cuir chevelu.

 

Noix de lavage, la recette :

  • 7 noix de lavage (plus ou moins, selon la dureté de l’eau).
  • 1 1/2 tasse d’eau

Faire bouillir l’eau avec les noix de lavage (moi je les mets dans un petit sac en tissus qui venait avec la boîte, je trouve ça plus simple) et laisser mijoter 30 minutes à découvert pour réduire.

Laisser refroidir jusqu’à ce qu’on puisse presser le sac sans se brûler. Extraire le jus et retirer le sac.

Utiliser comme un shampoing (ne soyez pas surpris, ça ne mousse pas vraiment). Rincer.

Attention aux yeux! Je n’ai pas testé pour vous, mais c’est, semble-t-il, très douloureux.

Je dois aussi vous avertir, les noix de lavage ont une drôle d’odeur. En gros, ça pu. D’une façon plutôt bizarre. Les cheveux ne sentent plus une fois secs, mais il est fort possible que vous ayez envie de sortir de la cuisine au moment de la préparation du non-shampoing.

 

Écolo jusqu’au bout des cheveux

J’en ai déjà glissé mot précédemment, je fais une légère fixation sur mes cheveux. J’ai toujours eu les cheveux gras, sans volume, sans tonus, sans rien.  Lorsque j’ai commencé m’intéresser au zéro déchet, j’ai commandé une énorme bouteille de mon shampoing habituel, puisqu’il était hors de question que je change pour du shampoing en vrac ou pour le no poo. J’avais réussi à espacer mes lavages d’une journée lors de mon premier congé de maternité, et c’est pas mal le maximum que je croyais être en mesure de faire.

Après un temps de réflexion, j’ai finalement décidé d’essayer une solution entre le shampoing en vrac et le no poo : le savon en barre. Le savon que j’utilise est vendu avec un bout de carton que je mets au recyclage, mais certains sont disponibles sans. Pour ma part, j’ai préféré un produit québécois légèrement emballé plutôt qu’un produit ontarien sans emballage. Je suis aussi rendu à un lavage aux 4 jours, et je compte bien me rendre à 6 jours cet automne. Notez que je prends aussi ma douche aux 2 jours, je me lave « à la mitaine » l’autre journée.

*AVERTISSEMENT :  Ce billet comprend beaucoup trop de selfie de fille pas trop réveillée. Je suis aussi dans une phase où je ne sais absolument pas quoi faire de mon toupet, alors il a l’air du yable! ;)*

Voici ma routine à ce jour :

Jour 1 – Jour du lavage

Je lave mes cheveux 2 fois sous la douche à l’eau tiède. L’avantage de la barre de savon c’est qu’elle mousse comme un shampoing, donc je ne suis pas trop dépaysée. Lorsque mes cheveux sont entièrement rincés, je les rince une dernière fois à l’eau froide. Ça, c’est le moment où je suis contente de ne me laver les cheveux qu’une fois aux 4 jours. J’en profite aussi pour laver ma brosse à cheveux en poil de sanglier avec du savon. Je me démêle les cheveux avec ma brosse standard et je sèche à l’air libre. Ça donne à peu près ça :

Processed with VSCOcam with t1 preset

Jour 2 – Journée pas-de-douche

Processed with VSCOcam with t1 preset

La veille je me suis assurée de bien brosser mes cheveux avec ma brosse en poil de sanglier avant le dodo. J’ai aussi rincé la brosse à l’eau tiède pour qu’elle soit prête pour le lendemain matin. Je fais ces 2 actions chaque soir. Le matin, j’applique mon shampoing sec maison, question d’avoir l’air d’une mamie.

Processed with VSCOcam with t1 preset

J’en profite pour me brosser les dents et me laver à la débarbouillette pendant que je laisse la poudre agir. Je brosse ensuite le tout avec ma brosse en poil de sanglier. Ça donne à peu près ça :

Processed with VSCOcam with t1 preset

Jour 3 – Jour de douche

Processed with VSCOcam with t1 preset

La veille je me suis assurée de bien brosser mes cheveux avec ma brosse en poil de sanglier… Vous commencez à comprendre le principe, hein? J’ai aussi bon look de fille qui vient de faire 15 minutes d’éliptique et qui a pris sa douche avec ses cheveux attachés n’importe comment. J’applique mon shampoing sec, j’attends, je brosse et je me coiffe.

Processed with VSCOcam with t1 preset

Jour 4 – Dernière journée

Processed with VSCOcam with t1 preset

La veille je me suis assurée… Vous me voyez venir? J’applique mon shampoing sec, j’attends et je brosse. Ça donne ça :

Processed with VSCOcam with t1 preset

La dernière journée, j’ai beaucoup de difficulté à endurer mes cheveux, alors je me coiffe avec un bandeau. J’apporte aussi ma brosse avec moi pour les retouches de toupet.

Processed with VSCOcam with t1 preset

Notes :

  • Les premières semaines risquent d’être difficiles. C’est normal, il faut quelque temps aux cheveux pour s’adapter à la nouvelle routine. Je dirais de persévérer environ 1 mois avant d’abandonner ou de changer de méthode. C’est ce que ça m’a pris pour avoir un résultat acceptable.
  • Presque toutes les barres de savon de la Savonnerie des diligences peuvent être utilisées pour les cheveux. J’en ai testé 2, et je préfère Madame Tignasse. Je vous tiens au courant si j’en essaie d’autres.
  • Il m’est arrivé à l’occasion d’avoir encore les cheveux gras sur les tempes ou à l’arrière de la tête après un lavage de cheveux. Depuis je porte une attention particulière à ces endroits.
  • J’ai dû apprendre à accepter mon gras de cheveux. Une certaine quantité de sébum dans la chevelure est normale et je dirais même, importante. Maintenant, lorsque je suis incapable d’endurer mes cheveux, je les attache plutôt que de les laver.

 

*UPDATE 2016-01-04 : J’ai finalement réussi à me rendre à 6 jours sans me laver les cheveux et je n’utilise le shampoing sec qu’à partir du jour 3. Pour l’instant je n’ai pas encore prévu d’allonger la séquence, je vous tiens au courant si je le fais.*